Europe L'europe s'engage République Française Ville de Bordeaux

PLIE de Bordeaux

Emmanuelle, Accompagnatrice vers l'emploi

 
 
Emmanuelle Lemercier, Accompagnatrice Emploi et référente de parcours au PLIE de Bordeaux depuis 2011 se prête au jeu de l'interview.
 
 
Racontez-nous d'abord votre parcours ...
« J'ai obtenu un master un de psychologie de clinique à l'université Paris X Nanterre. Parallèlement je travaillais dans le commerce. J'aimais ces deux univers bien distincts. A l'obtention de mon diplôme, j'ai fait le point en bénéficiant d'une action de pôle emploi permettant de valider son projet. J'y ai découvert le métier de conseillère en insertion et formatrice. J'ai effectué un stage pour valider ce projet. J'ai aimé ce métier qui me permettait d'utiliser mes compétences dans le domaine de la psychologie et d'avoir un objectif concret grâce à la dimension commerciale de mon profil.
 
Avant la fin de mon stage dans le cabinet, la directrice de l'entreprise m'a proposé un CDD afin d'effectuer des prestations d'insertion et d'orientation des demandeurs d'emploi. J'ai accepté et travaillé plus d'un an avec elle. J'ai décidé de reprendre mes études pour mieux me former à ce métier, j'ai ainsi effectué et obtenu mon diplôme de psychologue du travail mention orientation et pratique professionnel au sein de l'INETOP-CNAM de Paris. Je suis retournée travailler dans l'entreprise qui m'avait embauchée où je me suis spécialisée dans le bilan de compétences salariés et l'ingénierie de formation. Après un congé parental d'un an, j'ai postulé au PLIE et me voilà !Accompagnateur emploi bordeaux plie
 
 
Pourquoi avoir choisi ce métier ?
Le travail que j'exerce au PLIE de Bordeaux me permet d'effectuer un accompagnement global des personnes. Parfois de la naissance d'un projet à la mise en emploi. Nous ne compartimentons pas les personnes et pouvons travailler sur leur difficulté à effectuer leurs démarches sans les juger. Avec mes collègues, nous pouvons créer des formations sur mesure en fonction des besoins de nos publics et sur un délai à court terme. Il y a une belle réactivité dans cette équipe. On nous demande souvent quelle est la différence entre un conseiller pôle emploi et nous. Le travail qu'effectue le conseiller Pôle emploi est plus généralement sur du court terme : un problème = une solution immédiate.
 
Notre poste nous permet d'approfondir la demande des personnes et de trouver le meilleurs moyens afin qu'elles réalisent leurs objectifs. Le PLIE permet d'accompagner des personnes dont la recherche professionnelle nécessite plus de temps.
 
 
Quel est votre rôle ?
Mon rôle est d'accompagner les personnes qui ont souhaité être suivies par le PLIE dans leurs démarches jusqu'à la stabilisation de leur situation : par l'obtention d'un emploi durable ou d'une formation qualifiante (ce qui fut le cas pour 65 % des bénéficiaires sortis du dispositif PLIE en 2012). Notre rôle n'est pas de faire les démarches à la place des personnes mais de les soutenir dans celles-ci. Nous sommes là pour orienter et conseiller les démarches qui nous semblent nécessaires pour la réussite du projet. Tout se fait en co-construction avec les gens. Je dis souvent qu'on collabore ensemble à la réussite de leur projet.
 
 
Avez-vous en tête un exemple significatif de prise en main de parcours ?
J'ai accompagné une femme qui avait démissionné de son poste d'employé polyvalent de restauration pour une grande enseigne. Les conditions étaient très difficiles et à presque 40 ans elle souhaitait se réorienter. Je la reçois alors qu'elle est démunie : une démission ne permettant pas de bénéficier d'une allocation chômage. Elle voudrait aller jusqu'au bout de son projet : être maquilleuse professionnelle. Métier qu'elle exerce en tant que loisir. Il s'agit là d'une dame solide et extrêmement volontaire. Nous montons un dossier de financement entre ses heures de DIF accumulées, le PLIE et Pôle emploi. Le financement est accepté. La formation se déroule bien, elle obtient quelques petits contrats de maquillage pour des CLIP vidéos musicaux.

Pour des raisons personnelles (elle élève seule son fils) elle n'a pu obtenir son diplôme. Elle a rebondi. Elle travaille à temps partiel comme vendeuse de cosmétique dans une grande enseigne, elle a repris son CAP en contrepartie elle intervient comme formatrice sur le module maquillage... Joli parcours !
 

Quels sont les critères pour bénéficier de l'accompagnement PLIE, à qui s'adresser ?
Nos critères d'intégration au PLIE sont : être âgés de 26 à 55 ans, être bénéficiaire du RSA ou être inscrit à Pôle emploi depuis plus de 12 mois ou posséder un diplôme de niveau V (CAP, BEP...) ou avoir une qualification obsolète (plus reconnue sur le marché de l'emploi).
 
Pour bénéficier de l'accompagnement au PLIE, vous pouvez en parler à votre conseiller pôle emploi qui échangera avec vous sur la valeur ajoutée d'un suivi au PLIE. S'il le valide, il nous enverra une fiche de prescription qui nous permettra de vous convoquer et de revalider l'intérêt d'un accompagnement au PLIE de Bordeaux. Certaines associations peuvent également vous diriger sur le PLIE.
 Accompagnateur emploi bordeaux plie
 
Comment se passent concrètement un rendez-vous ?
Les entretiens durent environ une heure par mois. Les objectifs de l'entretien dépendent des objectifs de la personne et ce dont nous avons convenu à l'entretien précédent. En effet, à chaque fin d'entretien nous convenons ensemble d'actions à effectuer pour le prochain rendez-vous.
 
Par exemple, pour une personne qui validerait un projet professionnel, son objectif d'une séance à l'autre consisterait à aller à la rencontre de professionnels afin de valider son projet. L'entretien permet donc de faire le point sur ses rencontres pour ensuite définir ensemble l'étape suivante. Dans ce cas, recherche de formation ou stage... Les entretiens peuvent aussi nous permettre de faire du travail effectif : recherche et réponse aux offres pour des personnes moins autonomes ou les dossiers d'inscriptions à la formation. L'accompagnement au PLIE est un accompagnement personnalisé qui nous permet d'effectuer des entretiens très diversifiés tant que nous demeurons sur le thème de l'emploi.
 
 
Quelles sont les difficultés les plus fréquemment rencontrées par les demandeurs d'emploi dans le cadre de leur recherche ?
 
- Le découragement après de longue période de recherche infructueuse. Effectivement, cette période d'inactivité provoque souvent une baisse de l'estime de soi car socialement, personnellement ... il est difficile d'être au chômage. Les refus des employeurs sont considérés par les personnes comme une remise en question de leurs qualités professionnelles. Alors que ce n'est pas forcément le cas.
 
L'écueil à éviter consisterait en une perte progressive de confiance car elle se perçoit vite par autrui, en particulier lors de l'entretien d'embauche. Il faut croire en ses forces pour donner envie d'en savoir plus sur vous et rassurer l'employeur sur votre potentiel. Facile à dire, je sais. Un bon moyen de travailler cela : la simulation d'entretien (ce que propose d'ailleurs chaque mois la Mission Emploi Bordeaux Nord) !
 
- Des outils inadaptés : le secteur de l'emploi est tellement concurrentiel et changeant qu'il faut absolument actualiser et faire corriger vos outils CV, lettre de motivation... par les professionnels de l'insertion à votre disposition. Nous proposons de nombreux ateliers pour cela, tout comme Pôle emploi, les chargés d'insertion des MDSI... Il y a de nombreuses techniques pour être réactifs sur le marché de l'emploi, ne pas hésiter pour cela à se renseigner sur internet.
 
Comment organiser, au quotidien et à la semaine, sa recherche d'emploi ?
Il est important à mon sens de considérer sa période de chômage comme un travail salarié. Je m'explique : il faut se créer un planning avec des temps de recherches et de repos. Par exemple : le matin, je regarde les offres, l'après-midi, je fais des candidatures spontanées, je me déplace, je sors de chez moi ; Une autre après-midi je fais mes relances téléphoniques... Environ 35h. Se lever le matin, faire une pause-déjeuner,... permet d'être efficace et de conserver un rythme professionnel.
 
Et le weekend : je coupe, je m'arrête ! Je fais des choses pour moi : sport, culture, loisirs. Des recherches d'emploi bien menées peuvent être chronophages et décourageantes : peu de réponses des entreprises ou négatives... Il est en cela important de s'octroyer des moments de pause afin de tenir sur du long terme. La recherche d'emploi, c'est plus un marathon qu'une course de 100m !
 
 
Quels conseils donneriez-vous à une personne cherchant à s'insérer professionnellement ?
Il faut que la personne se considère comme quelqu'un qui apporte des compétnces à une organisation; quelle ne soit pas juste là pour pour "chercher un emploi". Etre actif et force de proposition est pour moi le meilleur moyen de réussir son projet. Anticiper les demandes des entreprises, se renseigner sur les nouveaux projets (lire les journaux, consulter des sites locaux tels que celui de la mairie ou celui de la Maison de l'Emploi) afin de postuler sur les postes qui vont en découler.
 
En voyant par exemple le chantier du Tram, je peux supposer qu'il y aura besoin de bras pour participer à sa construction... N'hésitez pas à parler de votre recherche d'emploi à votre entourage : 80% des embauches se font par le réseau. Il faut savoir investir du temps et de l'énergie afin d'en tirer un bénéfice : ici l'emploi ».
 
 

 
Emmanuelle vous reçoit au sein de la Mission Emploi Bordeaux Nord :
Coordonnes Mission emploi Bordeaux Nord Aubiers
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Mis à jour le mercredi 23 juillet 2014 12:43

Rejoingnez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter